Coup d'oeil en biais

La crise, même dans la police?

Note utilisateur:  / 0

A la sortie de l’aéroport Maya-Maya, un policier vérifie (ou non) les véhicules privés. Mercredi soir, à l’approche de la voiture de La Semaine Africaine, le policier de faction s’est approché: «Aidez-moi, s’il vous plaît ; j’ai faim. Même une pièce m’arrangerait». De gros points d’interrogation chez les occupants de notre véhicule !

Le calme, c’est bon?

Note utilisateur:  / 0

Il y a quelques jours sur les antennes de Radio Liberté, un responsable a étonné les auditeurs en demandant aux membres du syndicat des travailleurs retraités qu’il dirige de garder leur calme, quand bien même ils accusent 40 mois d’arriérés de pension. Certains ont fait valoir leurs droits à la retraite depuis 2014 et vivent depuis lors dans la précarité au prix de mille et une difficultés.

Ils sont fertiles en imagination

Note utilisateur:  / 0

Les Congolais ne manquent pas d’imagination. Ils interprètent tout à leur manière. Ainsi, lorsque Maixent Raoul Ominga a déclaré lors de sa prise de fonction comme Directeur général de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC): «Faisons en sorte que la SNPC soit la Société nationale et non la Société des clans.», certains d’entre ont interprété ces propos comme un aveu trahissant, selon eux, «la réalité intrinsèque de la SNPC où les critères d’embauche et d’accession aux postes de responsabilité ne seraient pas la compétence, mais plutôt l’appartenance à un clan».

SNE: mettez-nous au courant!

Note utilisateur:  / 0

Une vaste opération de démantèlement des branchements pirates a été lancée la semaine dernière par la Société nationale d’électricité  (SNE) au quartier Le Bled, dans l’arrondissement 7 Mfilou-Ngamaba, à Brazzaville. Pour cela, les agents de la SNE  ont compté sur l’appui d’un jeune homme du quartier qui leur indiquait les domiciles à visiter. La moisson a été bonne, dit-on. Grâce à ce citoyen, ils sont allés jusqu’à creuser et arracher des câbles souterrains pour ne pas permettre aux cafouilleurs de continuer à trafiquer le courant électrique. Evidemment, cette opération a laissé un goût amer. A la fin et après le départ des agents de la SNE, leur indicateur a failli être lynché.

Boni Yayi à Oyo et Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

La Lettre du Continent révèle aussi que «Thomas Boni Yayi a évoqué la crise politique togolaise avec Denis Sassou Nguesso lors d’un entretien, le 18 mars à Brazzaville. Et que quelques jours plus tôt, l’ex-Président du Bénin, émissaire du Congo aux Emirats arabes unis, avait assisté à Oyo, fief du président congolais, aux cérémonies du 9e anniversaire de la mort d’Edith Lucie Bongo Ondimba»  

Informations supplémentaires