Coup d'oeil en biais

Très fâchés d’être «maltraités», les pensionnés de la CRF!

Note utilisateur:  / 0

Les pensionnés de la CRF (Caisse de retraite des fonctionnaires) ont fait éclater leur colère contre le Gouvernement en fin de semaine dernière, à cause des retards considérables et incroyables de paiement de leurs pensions. Leur caisse cumule désormais 9 mois de pensions impayées. Ils ne l’acceptent plus, disent-ils, car leur vie de retraité est devenue un calvaire, un véritable chemin de croix, alors que hier en activité ils ont vécu dans un certain confort ou simplement à l’abri du besoin. Aujourd’hui, ils se retrouvent dans leurs vieux jours privés de l’essentiel pour subvenir à leurs besoins vitaux. Six associations de retraités ont fait entendre leur voix au cours d’une assemblée générale extraordinaire organisée à Ouenzé. Conclusions de la réunion: une déclaration dans laquelle est dénoncée l’injustice dont les adhérents sont victimes et l’élaboration d’un cahier des charges à transmettre au Gouvernement. Va-t-on enfin les soulager?

Arrêté à Kinsoundi pour meurtre à Madibou

Note utilisateur:  / 0

Un jeune homme accusé d’avoir commis un meurtre dans le huitième arrondissement Madibou est venu se réfugier la semaine passée à Kinsoundi-Barrage, un quartier de Makélékélé, à Brazzaville. L’ayant appris, des jeunes du quartier ont alerté les militaires assurant la sécurité de l’usine de traitement d’eau. Ils ont procédé à son arrestation, vendredi 29 septembre, et l’ont remis, à leur tour, à la police qui a conduit  le présumé meurtrier au commissariat central de Makélékélé.

Les réfugiés rwandais de Kintélé n’ont pas démenti leur réputation

Note utilisateur:  / 0

La campagne de sensibilisation des ressortissants rwandais sur l’application de la clause de cessation de leur statut de réfugiés au Congo a placé le site qu’ils occupent depuis deux décennies à Kintélé au hit-parade de la violence. Il y a eu du grabuge, vendredi 29 septembre 2017, sur ce site quand une délégation constituée des représentants du Gouvernement, du HCR (Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés), du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) et de l’ambassade du Rwanda s’y est rendue pour leur expliquer que désormais ils ne bénéficieront plus également de l’assistance du HCR. Selon des témoignages, elle a été accueillie par des jets de pierres et de bouteilles. Comme des agents de la Force publique  accompagnaient la délégation, ceux-ci ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène. C’était le sauve-qui-peut. Finalement le pire a été évité. Les ressortissants rwandais sont réputés pour leur férocité. Là, ils en ont encore donné la preuve.


La remise en circulation des bus de la STPU, un bluff?

Note utilisateur:  / 0

Les agents de la STPU (Société de transport public urbain)  ont annoncé en fin de semaine dernière la suspension de la grève qu’ils avaient déclenchée et annoncé la remise en circulation de leurs autobus pour le lundi 25 septembre 2017. Quatre jours après la date indiquée, les autobus de la société sont toujours invisibles, à Brazzaville comme à Pointe-Noire, et cela commence à provoquer une angoisse, surtout quand on sait que la rentrée scolaire aura lieu lundi 2 octobre. On s’attend donc à une rentrée difficile, faute de fréquence régulière des bus pour faciliter le transport urbain. Mais, qui a donc intérêt à retarder la mise en circulation des bus de la STPU, les seuls à avoir  une grande capacité de transport des passagers sur un long rayon?

L’eau potable toujours rare à Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

La situation de l’eau potable dans la capitale Brazzaville atteint de plus en plus un niveau inquiétant. En effet, des quartiers entiers sont régulièrement privés d’eau potable. La SNDE (Société nationale de distribution d’eau) semble avoir adopté le système de délestage servant les quartiers les uns après les autres. Mais, à côté, il y a des quartiers qui demeurent pendant des semaines, voire des mois, sans eau potable. Au  quartier 47 de Moungali, dit du CEG Matsoua, par exemple, il n’y a pas d’eau depuis 1 mois. Les habitants sont obligés de faire de longs parcours pour s’approvisionner. Curieusement, la SNDE leur envoie toujours les états de consommation, les obligeant à payer l’eau qu’ils ne consomment pas. Faut-il payer ou non?


Informations supplémentaires