Coup d'oeil en biais

Une ado accouche, panique et jette son bébé dans un bac à ordures

Note utilisateur:  / 0

Au début de cette semaine, des jeunes ont retrouvé vivant un beau bébé dans un bac à ordures de la société Averda placé avenue Maya-Maya, à Moungali, le quatrième arrondissement de Brazzaville et alerté la police. L’auteure de cet acte criminel est une adolescente qui était accompagnée, selon eux, par sa mère qui l’aurait encouragée. La jeune fille a probablement accouché seule dans sa chambre, a paniqué et informé sa maman puisque celle-ci a fait route avec elle jusqu’au bac à ordures. Vite confié au CHU, le bébé se porterait bien.


Une escroquerie bien organisée à la Fédération de Ju-jitsu?

Note utilisateur:  / 0

Il y a trois mois, la Fédération congolaise de Juji-Tsu a obtenu un financement du ministère des Sports pour se rendre au Maroc où devait se disputer un championnat d’Afrique, mais qui a été malheureusement annulé au dernier moment. Les responsables de cette fédération ont fait croire qu’ils avaient effectué le déplacement avec leurs athlètes, et c’est sur place qu’on leur a annoncé le report de la compétition. Après vérification, on a découvert que la délégation congolaise n’a jamais effectué le voyage du royaume chérifien. L’aveu d’un membre de la fédération qui serait, depuis, en dissension avec son président a permis de découvrir le pot aux roses. Serai-ce une simple escroquerie? L’Inspection générale des sports s’est saisie du dossier et a convoqué les intéressés vendredi 30 mai.

Jean-Yves Le Drian bientôt à Brazzaville?

Note utilisateur:  / 0

Selon le site d’information de Jeune Afrique, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, envisage de venir ce mois de juin au Congo, après le Tchad. Il est de notoriété, affirme ce site, que le locataire actuel du Quai d’Orsay entretient de bonnes relations avec le président Denis Sassou Nguesso et Idris Deby Itno du Tchad. Si cela se confirme, ce serait la première visite d’un ministre français à Brazzaville depuis l’élection du président Emmanuel Macron. Cela  expliquerait également que les relations entre Paris et Brazzaville soient finalement plutôt bonnes contrairement à ce que d’aucuns pensent depuis le changement intervenu à l’Elysée.  


Sassou à Paris, des opposants redoublent d’activisme!

Note utilisateur:  / 0

Le président Denis Sassou-Nguesso s’est rendu à Paris, cette semaine, sur invitation de son homologue Emmanuel Macron de France. Au cours de son séjour, il a participé à une conférence internationale sur la crise libyenne. Mais des Congolais se présentant comme des «résistants», ont voulu faire entendre leur voix, pour tenter d’obtenir de la France de faire pression sur le régime de Brazzaville, afin que cessent les tracasseries dont sont victimes au Congo, selon eux, les activistes des droits de l’homme et les responsables de l’opposition interne. Malheureusement, un de ces «indignés» affirme avoir été agressé sauvagement à quelques mètres du palais de l’Elysée par des compatriotes taxés de partisans de la majorité présidentielle, certains résidant en France, d’autres venus à Paris dans la délégation du chef de l’Etat congolais. L’agressé a porté plainte contre X et soutient que la police a mis la main sur un de ses agresseurs qui serait placé en garde à vue dans un commissariat de police à Paris.   

Le concert de Roga-Roga à Montreuil (France) sous haute surveillance

Note utilisateur:  / 0

Chantera, chantera pas? C’était l’interrogation qui planait au-dessus du concert de l’artiste congolais Roga Roga, d’abord programmé samedi 26 mai au Bataclan, puis au Palais des Congrès Paris-Est de Montreuil. Depuis plusieurs jours, des manifestations d’hostilité des ‘’Combattants’’ (Opposants au régime de Brazzaville) s’étaient exprimées et des lettres de menaces avaient été adressées au propriétaire de la salle. Le concert a été maintenu malgré tout. Sous haute surveillance. Par précaution, un dispositif important de sécurité a été déployé. Une agence de sécurité  a déployé une trentaine d’agents et deux maîtres-chiens, en plus des dix agents dont quatre agents incendie que possède le Palais des Congrès. En plus de ce dispositif, de nombreux policiers ont été déployés dès le début de journée, pour assurer et veiller à la sécurité des lieux. Il n’empêche. Des incidents ont eu lieu avant le concert. Trente-deux personnes ont été placées en garde à vue, selon les autorités françaises. Des dégradations contre le bâtiment et des voitures ont aussi été déplorées dans la nuit de vendredi à samedi.

Informations supplémentaires