Coup d'oeil en biais

Sous la pluie, des branches d’arbres s’abattent sur des véhicules, à Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

La première grande pluie qui est tombée sur Brazzaville, l’après-midi du jeudi 22 septembre 2011, a apporté son petit lot de malheurs aux automobilistes surpris par cette pluie, au rond-point de La Coupole, au centre-ville. Des branches d’arbres arrachées par le vent, qui a soufflé fort avant la pluie, sont tombées sur des véhicules qui se trouvaient dans un embouteillage monstre, au niveau de ce rond-point. On déplore quelques blessés légers. Des véhicules devraient prendre, aussi, le chemin des tôleries, avant de retrouver les routes. Cela a provoqué le courroux des automobilistes et des victimes, qui ont indexé la mairie de Brazzaville, sur le sort qui leur est arrivé. La mairie a oublié qu’avant le retour de dame pluie, il faudrait élaguer les arbres, surtout sur les grandes artères. Faut-il attendre, là, également, l’interpellation du président de la République?

Un cadavre transporté sur l’épave d’une porte de maison à Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

Cela est arrivé, il y a quelques jours, à Makazou, un quartier populeux de Mfilou, le septième arrondissement de Brazzaville. Makazou est un quartier enclavé. Il n’y a pas de route d’entrée et de sortie, pour les véhicules. Il ne restait plus aux parents de «Vieux Balariba», un retraité très connu dans le quartier, qui a trouvé la mort dans sa chambre à coucher, d’arracher la porte de la maison pour transporter le corps jusqu’à Diata, un quartier mitoyen, où ils ont trouvé un taxi qui les a conduits à la morgue de Makélékélé. Ainsi vit-on dans certains quartiers de la capitale congolaise, en plein XXIème siècle.

Hourra, pour les 51 candidats déclarés admis au lycée d’excellence de Mbounda!

Note utilisateur:  / 0

Sur 654 candidats, qui s’étaient présentés au concours d’entrée au lycée d’excellence de Mbounda, session du 30 août 2011, 51 seulement ont exprimé leur joie, après la publication des résultats, suivant une note de service signée, vendredi 23 septembre 2011, par Rosalie Kama-Niamayoua, la ministre de l’enseignement primaire, secondaire, chargée de l’alphabétisation. Cette note indique, par département et par ordre de mérite, les admis audit concours. Les plus forts contingents viennent de Brazzaville (7 admis) et de la Cuvette (7 admis, également). Viennent, ensuite: la Bouenza (6) et la Sangha (6), Pointe-Noire (5) et le Niari (5), le Pool (3), la Cuvette-Ouest (3) et la Lékoumou (3). Ferment la marche: les Plateaux (2), le Kouilou (2) et la Likouala (2). La sélection a été rude et sévère, semble-t-il.

Le choléra à Makotipoko: encore cinq morts en seulement trois semaines!

Note utilisateur:  / 0

Malgré les efforts entrepris dans le pays, pour limiter la portée du choléra, cette épidémie n’arrête pas de faire des victimes, notamment à Makotipoko, une sous-préfecture du département des Plateaux. En trois semaines seulement, cinq autres personnes sont tombées, au cours de ce mois de septembre, portant le nombre des victimes à 12, dans ce district, depuis le déclenchement de l’épidémie, en juin dernier. C’est dire que la situation est vraiment alarmante. Les populations craignent le pire et ne cessent de demander l’assistance énergique des autorités sanitaires. Les campagnes de sensibilisation des populations sur le choléra méritent, donc, d’être renforcées, à Makotipoko et dans les localités environnantes, comme partout ailleurs, et être menées de manière permanente. Du boulot, en tout cas, pour le directeur général de la santé et toute son équipe!

«Cisco-Gang», un bandit de grand chemin, assassiné

Note utilisateur:  / 0

«Cisco-Gang», de son vrai nom Boukaka Wolf, la trentaine environ, est un bandit de grand chemin. Mercredi 21 septembre 2011, il a été abattu, froidement, de plusieurs balles dans le corps, par des assaillants non identifiés. Il se trouvait dans un domicile situé à Mbaloula-Sangolo, de l’autre côté du Djoué, un quartier de Makélékélé, l’arrondissement n°1 de Brazzaville. Les meurtriers, certains en tenue civile, d’autres, en uniforme militaire, et armés de Kalachnikov, selon des témoins, ont opéré dans deux voitures taxi et un véhicule 4x4 blanc. Après le crime, ils ont eu le culot de transporter le corps de la victime à la morgue municipale, avant de disparaître dans la nature, tout en promettant qu’ils s’occuperont de son enterrement, semble-t-il. La police, informée de ce crime, dit avoir ouvert une enquête, pour retrouver la trace et des meurtriers en fuite et du commanditaire. Mais, dans la ville, on chuchote le nom d’une personnalité connue, comme étant le commanditaire. Ulcérée par les multiples plaintes de citoyens victimes des actes crapuleux perpétrés par Cisco, cette personnalité avait, semble-t-il, juré d’avoir sa peau. Cisco mort, les populations de son quartier, Kingouari, se sentent en sécurité. Mais dans un Etat de droit, la justice sauvage n’a pas de place.

Informations supplémentaires