Coup d'oeil en biais

Alain Akouala rit de la mort prématurément annoncée de Ndalla ‘’Graille’’

Note utilisateur:  / 0

Il y a peu, une rumeur s’est répandue comme une traînée de poudre donnant pour mort Claude Ernest Ndalla «Graille», figure de proue politique des années 1960 à 1990 qui vit désormais en France pour des raisons de santé. Les réseaux sociaux en ont fait leurs choux gras. Or, ‘’Graille’’ est bel et bien en vie, selon ses proches qui ont vite démenti cette triste information. L’ancien ministre de la Communication, puis des Zones économiques spéciales, Alain Akouala Atipault, a pris sa plume. «Seul homme politique de sa génération à avoir été condamné à mort trois fois, ‘’Graille’’ est un trompe-la-mort», a-t-il posté sur son compte twitter. annoncée.

L’affrontement meurtrier entre des groupes de bandits rivaux révélé par le procureur de la République au cœur d’une polémique

Note utilisateur:  / 0

Des organisations des droits de l’homme, inquiètes, exigent une enquête administrative et judiciaire crédible suite à la déclaration du procureur de la République André Oko Gakala, faite le 23 juillet et dans laquelle il a annoncé des décès dans des violences entre bandes rivales armées dans la nuit du 22 au 23 juillet 2018. Selon une source policière, 13 personnes auraient trouvé la mort dans ces affrontements. Or, avant la déclaration du procureur de la République, les organisations des droits de l’homme en question avaient appris dans la matinée, par des témoins revenus du quartier Mpila, que des détenus avaient trouvé la mort dans des circonstances suspectes au commissariat de police Chacona situé dans leur quartier. Le nombre des victimes, selon eux, varierait entre 5 et 14 adolescents. Bavure policière ou mort par asphyxie dans des cellules exigües?

Une femme électrocutée, alors qu’elle se rendait au champ

Note utilisateur:  / 0

Une femme a été électrocutée. Le choc était tel qu’après quelques convulsions, elle est morte. L’infortunée se rendait au champ. Elle voulait dégager un câble électrique placée en travers de la route, mais elle l’a tenu par un bout nu. La scène s’est déroulée la semaine passée à Madingou, chef-lieu du département de la Bouenza.


Une opération de manutention tourne au drame à la Base industrielle de Total E&P Congo à Pointe-Noire

Note utilisateur:  / 0

Le 22 juillet 2018 à 18h5, un accident est survenu au quai de la Base Industrielle de Total E&P Congo lors d’une opération de manutention. Le mât d’un chariot élévateur de la société Congo Services a basculé accidentellement sur la cabine dans laquelle se trouvait le cariste. Ce dernier, M. Alain Foutou de la société Congo Services, a été éjecté. Evacué par l’équipe d’intervention de Total E&P Congo vers la Clinique Guénin à 19h15, son décès a été déclaré par le médecin de la Clinique Guénin une demie-heure plus tard.  Une commission d’enquête de Total E&P Congo a été mise en place immédiatement.


Est pris qui croyait prendre

Note utilisateur:  / 0

Un policier a surpris un homme d’un âge avancé et ivre, en train d’uriner contre le mur voisin de son poste de travail, un commissariat de quartier situé au sud de Brazzaville, et l’interpelle pour infraction. L’intéressé tente de séduire le policier en lui tendant un billet de 1000 francs CFA pour obtenir sa libération. L’agent de la Force publique refuse, sort à son tour de sa poche la somme de 12.000 francs, comme pour dire qu’il en a plus que ça, et le place en garde à vue. Entre en scène le commissaire de police du poste qui demande au pauvre citoyen le motif pour lequel il se retrouve dans la cellule de garde à vue. Ce dernier explique les circonstances et accuse le policier de lui avoir subtilisé 12000 francs CFA et indique à son supérieur dans quelle poche il avait placé cet argent. Le commissaire intime l’ordre à son subalterne de restituer l’argent supposé pris.

Informations supplémentaires