Coup d'oeil en biais

Noël pluvieux et d’importants dégâts matériels à Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

Une impressionnante tornade s’est abattue sur Brazzaville, la matinée du dimanche 25 décembre 2016, perturbant ainsi la fête de Noël et provoquant d’importants dégâts matériels, suite à des inondations et érosions dans certains quartiers. Dans plusieurs quartiers, les Brazzavillois avaient, subitement, les pieds dans l’eau. La route nationale n°2 est coupée, au niveau du quartier Makabandilou, à Djiri, le neuvième arrondissement. Le Premier ministre, chef du gouvernement, Clément Mouamba, accompagné du ministre d’Etat Alphonse Claude N’Silou, en charge des villes, et du maire de Brazzaville, Hugues Ngouelondélé, a fait le Saint Thomas, pour constater l’ampleur des dégâts.
Dans le même arrondissement, le Lycée scientifique, nouvellement construit dans le quartier Domaine, est menacé par une érosion béante. A Mfilou-Ngamaba, le septième arrondissement, la circulation automobile a été difficile, à cause de l’ensablement de l’avenue Ngamaba. Plusieurs véhicules s’y sont embourbés, notamment à hauteur de la Paroisse Ndunzia-Mpungu et de l’arrêt Mouandza. On parle même d’un mort dans cet arrondissement, un mur de maison s’étant effondré sur un homme. A Mikalou, un quartier de Talangaï, la pluie a englouti des maisons et emporté des biens. A Moungali, une partie du mur du C.e.g Matsoua, à quelques mètres de l’arrêt Matsoua, s’est écroulée. L’avenue des Trois Martyrs était transformée en rivière, les deux ruisseaux, Mfoa et Madoukoutsiékélé sont sortis de leurs lits. Véhicules, maisons, etc., se sont retrouvés inondés. A Ouenzé, des routes ont été transformées en torrent impétueux.  Au quartier Matour, à Makélékélé, des habitations ont été fissurées et des murs se sont écroulés, notamment au bout de la rue Jacques Mayassi, à son croisement avec la route de la Corniche. Des familles ont été contraintes de quitter leurs domiciles. Tout cela, à cause de la lenteur dans l’exécution des travaux de la route de la Corniche. En tout cas, partout, la tristesse s’est mêlée à la colère. A Noël, l’angoisse et le désespoir se lisaient sur les visages, la météo ayant annoncé une autre pluie.

Brazzaville : les auditeurs pénalisés par le brouillage de Rfi à Kinshasa

Note utilisateur:  / 1

Depuis presque un mois déjà, les Brazzavillois se plaignent d’avoir beaucoup de mal à capter R.f.i (Radio France internationale) sur leur fréquence, 93.2 F.m. Il paraît que cette fréquence qui fonctionne, habituellement, de part et d’autre des deux rives du fleuve Congo, est brouillée à Kinshasa, où la fréquence attribuée par les autorités habilitées de la République Démocratique du Congo à Rfi, la 105 F.m, est totalement coupée. Les habitants de Brazzaville sont obligés de faire une certaine gymnastique, pour écouter la radio française mondiale. Certains sont contraints de suivre R.f.i sur le bouquet Canal+, en allant au canal 420. Les autorités de Brazzaville auraient déjà signalé à leurs homologues de Kinshasa cette situation, mais jusque-là, aucune solution n’est en vue.

Une vendeuse de chicha appréhendée par la police à Mikalou

Note utilisateur:  / 0

Dernièrement, une femme d’environ 50 ans, trahie par son voisinage, a été appréhendée par les agents de la police, à Mikalou, un quartier de Talangaï, le sixième arrondissement de Brazzaville. Elle aurait favorisé la fuite des jeunes gens, en fait, ses clients, qui consommaient la drogue qu’elle leur vend dans l’enceinte d’une école privée. Les voisins de la vendeuse étaient chaque fois dérangés par l’odeur des stupéfiants et avaient donc pris l’initiative de la dénoncer à la police du marché de Mikalou.

Jacqueline Lydia Mikolo a-t-elle découvert le pot aux roses sur la rupture des A.r.v?

Note utilisateur:  / 0

La ministre de la santé et de la population a décidé de dissoudre la Comeg (Congolaise des médicaments essentiels et génériques). Mardi 13 décembre 2016, lors de la séance de questions orales au gouvernement, Jacqueline Lydia Mikolo a affirmé que «les ruptures des A.r.v constatées ces derniers jours au Congo sont dues, entre autres, au dysfonctionnement de la Congolaise des médicaments essentiels et génériques, à l’existence des circuits mafieux qui causent un préjudice dans l’approvisionnement des médicaments antirétroviraux». «C’est pour cela que nous avons pris la décision de mettre un terme à l’existence de la Comeg». La ministre veut s’assurer de toute la transparence dans l’achat et la distribution des A.r.v au Congo.

Interpellé pour répondre de la chute d’un bébé dans une fosse septique

Note utilisateur:  / 0

Un homme a été interpellé, samedi 17 décembre 2017, par la police après qu’un enfant soit tombé dans les latrines qu’il venait de vidanger au domicile où il est locataire. La scène s’est passée dans la rue Prosper Tsiakaka, au quartier «Capable», à Madibou, le huitième arrondissement de Brazzaville. L’infortuné avait profité de la pluie qui était tombée ce jour-là, pour  vidanger ses latrines. Mal lui en a pris, car un enfant d’un colocataire y est tombé par maladresse. Dieu merci, celui-ci a été repêché. Alertée, la police a interpellé l’auteur de l’acte, pour des besoins d’enquête. Aux dernières nouvelles, on apprend qu’il a été remis en liberté.

Informations supplémentaires