Coup d'oeil en biais

Le viaduc desservant Kintélé menacé à son tour

Note utilisateur:  / 0

Si l’on n’y prend garde, la même érosion du quartier Ngamakosso (dans le sixième arrondissement Talangaï) risque d’attaquer également le viaduc qui dessert Kintélé. Le sable drainé par l’érosion et les eaux de ruissellement menace dangereusement cet ouvrage construit à la faveur des Jeux africains 2015 pour désengorger la zone nord de la ville-capitale.  A certains endroits, les pieux sont déjà enfouis dans le sable qui va bientôt atteindre le niveau de la chaussée. Le viaduc court le péril d’être coupé en deux. Malgré les travaux engagés à Ngamakosso, on constate qu’ils n’arrivent pas à le vaincre, et il poursuit son avancée. La situation s’est nettement aggravée ces derniers jours avec les pluies qui se succèdent à Brazzaville.


Peur chez les riverains de l’érosion de Ngamakosso

Note utilisateur:  / 0

L’érosion qui frappe le quartier Ngamakosso et qui avance dangereusement vers le viaduc de 7,5 km qui dessert la zone de Kintélé engendre une certaine peur chez les riverains dont les maisons résistent encore. Ils s’imaginent qu’avec la fréquence actuelle des pluies, ce sera la catastrophe pour eux, car le sol ne résiste plus au ruissellement des eaux en furie. Certains ne cessent, depuis, de scruter l’érosion et le ciel toujours pas clément ces derniers temps, perdant ainsi quiétude et, parfois, sommeil la nuit.

Recueillir l’eau de pluie pour les besoins de ménage

Note utilisateur:  / 0

On ne le dira jamais assez, les déficiences de la Société nationale de distribution d’eau (SNDE) pénalisent nombre de ménages. Ainsi à Brazzaville même, en ces temps de saison des pluies, des ménages sont contraintes de recueillir l’eau de pluie pour leurs besoins quotidiens. Et pour cause, l’eau ne coule pas dans les robinets de la SNDE. Alors, lorsque la pluie s’annonce, certains Brazzavillois sont dans l’émoi à cause de l’érosion et des menaces d’inondations dans leurs quartiers, d’autres, par contre, espèrent tout simplement recueillir l’eau nécessaire aux besoins vitaux.

A Ewo, la ville est sinistrée

Note utilisateur:  / 0

Le vent violent accompagné d’une tornade, qui a soufflé sur la ville d’Ewo, chef-lieu du département de la Cuvette-Ouest la semaine passée, a fait d’énormes dégâts matériels. Plusieurs habitations ont perdu leurs toitures, des murs de maison et des bâtiments administratifs se sont écroulés, des arbres ont été déracinés. Le Collège d’enseignement technique professionnel n’a pas été épargné: toitures et murs endommagées. Plusieurs familles sont désormais sans abris. Cela a obligé le Préfet à lancer un SOS à l’Etat, aux organisations internationales et aux ONG. Depuis 1989, une telle catastrophe ne s’était plus abattue sur le district d’Ewo.

Abus ou ordre?

Note utilisateur:  / 0

Sur la voie publique, certains automobilistes garent parfois n’importe comment. On le constate, par exemple, au marché Total, sur l’avenue de l’OUA, à côté de la station-service SNPC. Les policiers tentent de remettre de l’ordre, mais cela ne va pas sans quelques abus. Ainsi parfois ce sont des policiers inconnus de la Compagnie de circulation routière qui interviennent, ravissent les pièces de bord du chauffeur et demandent à ce dernier de les suivre. Pour récupérer les pièces, il faut débourser de l’argent sinon vous subissez des menaces. 

Informations supplémentaires