Coup d'oeil en biais

Une affaire des disparus du Commissariat de Chacona?

Note utilisateur:  / 0

La tragédie du commissariat de Chacona, où 13 jeunes garçons ont été trouvés morts dans des circonstances non encore élucidées, risque d’engendrer une autre affaire qu’on pourrait appelée «Affaire des disparus du commissariat Chacona». En effet, deux familles ont indiqué qu’elles ignoraient où se trouvent les corps de leurs deux garçons pourtant régulièrement enregistrés dans la main courante à ce commissariat et n’ont donc pas pu récupérer leurs dépouilles mortelles. Jusqu’au week-end dernier, elles avaient fait la ronde des morgues de Brazzaville sans succès et se proposaient d’engager des poursuites judiciaires.


Légal ou illégal?

Note utilisateur:  / 0

Un phénomène est en train de se développer au commissariat de police de Mfilou-Ngamaba. Des jeunes placés par on ne sait qui en embuscade à l’arrêt de bus situé tout à côté interpellent des contrôleurs de bus n’ayant pas atteint l’âge de la majorité et les conduisent par force au commissariat. Selon des témoins, la libération des supposés prévenus est conditionnée par le paiement d’une somme allant de 7000 à 12000  Francs CFA. Serait-ce une façon de rançonner le peuple?

Le cimetière de Loango menacé de disparition totale par l’érosion

Note utilisateur:  / 0

Situé à une vingtaine de kilomètres de Pointe-Noire, le cimetière de Loango est fermé depuis 2005 parce que menacé par l’érosion.  Si certaines familles ont exhumé les restes de leurs défunts, d’autres ne l’ont pas encore fait. Aujourd’hui, ce cimetière continue de voir sa superficie réduite par l’avancée de la mer qui grignote du terrain chaque année. Elle progresserait approximativement de 80 cm vers le  village Tchali. Le cimetière présente un tableau triste et écoeurant: des tombes détruites, draps et couvertures en laine sortis des cercueils, ossements éparpillés, etc. Les eaux marines déracinent également des arbres et emportent des maisons. Si l’on n’y prend  garde, le cimetière de Loango va se retrouver dans l’Océan Atlantique et l’érosion atteindra la préfecture du Kouilou et la Piste des caravanes.

Inspection dans le secteur des forêts : le rappel du Premier ministre

Note utilisateur:  / 0

Dans une lettre à l’attention de Madame la ministre de l’Economie forestière, le Premier ministre Clément Mouamba a rappelé récemment à celle-ci de s’exécuter et de prendre toutes les dispositions à l’effet de faciliter le travail de la mission de l’Inspection générale d’Etat (IGE) auprès des services névralgiques de son département, notamment le service de Contrôle des produits forestiers à l’exportation (SCPFE). Il faut dire que la ministre, Madame Rosalie Matondo, avait sollicité la reconsidération de la mission de l’Inspection générale, alors qu’elle a été prescrite, selon le premier ministre, sur «instruction expresse» du président de la République.   

Le Trésor public, caverne d’Ali baba?

Note utilisateur:  / 0

Le journal d’investigation ‘’Le Troubadour’’ révèle dans son édition du mardi 24 juillet 2018 qu’un homme d’affaires congolais a réussi frauduleusement et aussi facilement à sortir du Trésor public près de 6 milliards de Francs CFA, entre juin 2013 et janvier 2015. Agé d’une cinquantaine d’années, ce présumé escroc résiderait actuellement en Europe après avoir acquis avec cette manne des appartements, des pavillons et une maison en France et au Maroc. Une commission rogatoire a été formée à l’attention des autorités judiciaires françaises aux fins de procéder aux actes d’instruction des faits de blanchiment de capitaux.


Informations supplémentaires