Coup d'oeil en biais

Un ressortissant sénégalais trouvé mort dans sa boutique!

Note utilisateur:  / 0

Un commerçant sénégalais a été retrouvé mort dans sa boutique le matin du dimanche 25 mars 2018 à Kintélé, le neuvième arrondissement de Brazzaville. Il aurait été assassiné par des inconnus qui ont, ensuite, emporté la recette du jour. L’autopsie du corps aurait révélé que la victime a été ligotée, étouffée puis sauvagement assassinée. Le voisinage a été alerté très tôt par un distributeur de pain. C’est le quatrième assassinat d’un ressortissant sénégalais à Brazzaville, mais chaque fois, les criminels arrêtés n’ont jamais été jugés, selon l’ambassadeur du Sénégal au Congo qui n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement.

Le point de vue de Me Ibouanga sur la session criminelle du 29 mars

Note utilisateur:  / 0

«Mes clients, Jean-Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa ne sont pas concernés par la session criminelle qui s’ouvre le 29 mai 2018 à Brazzaville pour juger une centaine d’affaires», a déclaré l’avocat Eric Yvon Ibouanga à l’Agence France Presse (AFP).

Arrêté, un homme avoue son crime: assassinat d’un taximan porté disparu il y a plusieurs mois

Note utilisateur:  / 0

Un jeune homme et ses complices dormaient du sommeil du juste bien qu’auteurs de l’assassinat d’un taximan il y a plusieurs mois. Pour se débarrasser du cadavre, les meurtriers l’avaient jeté dans la latrine du domicile où l’un d’eux était locataire, à Mfilou-Ngamaba, dans le périmètre de l’hôpital de l’Amitié Sino-congolaise. C’est là que celui qui a été arrêté a conduit la police, mercredi 28 mars, qui a procédé à la reconstitution des faits. Les restes du corps du taximan porté disparu ont été repêchés et placés dans un corbillard des pompes funèbres.  


La tornade continue d’apporter son lot de malheur au Congo

Note utilisateur:  / 0

Après Les Bandas dernièrement, Madingou a fait à son tour les frais d’une tornade qui s’est abattue sur cette ville du département de la Bouenza. C’était il y a une dizaine de jours. Des édifices publics et privés ont vu leurs toitures emportées. C’est le cas du CEG de Madingou II construit dans le cadre des travaux de la municipalisation accélérée du département.


Les usagers de la RN 1 autorisés à dénoncer les militaires racketteurs

Note utilisateur:  / 0

Sur la route nationale n°1, notamment dans département du Pool, les commerçants transporteurs et leurs passagers se plaignent toujours des tracasseries aux différents ‘’bouchons’’ des Forces armées congolaises (FAC). En effet à chaque passage des militaires véreux exigent de l’argent aux camionneurs et aux voyageurs. Tout cela est fini, selon le ministre à la présidence chargé de la Défense nationale, Charles-Richard Mondjo. Il demande aux usagers de la route de ne plus payer et dénoncer tout abus dont ils pourraient être victimes à travers des numéros verts qui seront mis à leur disposition prochainement.


Informations supplémentaires