Coup d'oeil en biais

Une escroquerie bien organisée à Nganga-Lingolo?

Note utilisateur:  / 0

Le phénomène de la multiplicité des taxes imposées par certains agents de la Force publique persiste au mépris parfois des lois. A Nganga-Lingolo, quand un corbillard va au cimetière Loukanga situé sur la route de Linzolo, la Police exige la somme de 5000 francs CFA à la famille éprouvée. Il faut débourser plus que ça, pour les familles qui vont enterrer leurs parents au-delà. Malheureusement, les policiers de service ne délivrent aucune pièce justifiant la perception de cette taxe qui ne dit pas son nom. Serait-ce une simple escroquerie?  


Mfilou-Ngamaba dans le noir

Note utilisateur:  / 0

Le secteur de la Mairie de Mfilou-Ngamaba est plongé dans le noir depuis 5 jours. Les provisions dans  les congélateurs ont été jetées à la poubelle et la nuit les groupes électrogènes ronronnent à qui mieux-mieux, crachant des fumées causes d’indispositions auditives et respiratoires. 

Des arrêts de bus supprimés définitivement?

Note utilisateur:  / 0

Les arrêts de bus Blanche Gomez et IFC (ex-CCF) dans le sens centre-ville-Marché Total de Bacongo ont été déplacés  au niveau du service des Grandes endémies pour le premier, au Camp Milice, pour le deuxième depuis l’alerte aux attentats terroristes contre les représentations américaines et françaises lancé par le Gouvernement il y a environ deux semaines. Et chaque fois que les bus dépassent les deux arrêts supprimés, les passagers ne cessent de s’interroger: ‘’Où en est l’enquête’’?

A Nkô, l’état de la route nationale n°2 inquiète les usagers

Note utilisateur:  / 0

Circuler sur la nationale n°2 à hauteur du village Nkô devient un casse-tête pour les conducteurs de véhicules qui éprouvent d’énormes difficultés avec sa dégradation très avancée et  accélérée par les pluies diluviennes. Si l’on n’y prend garde là-bas aussi, la route sera coupée à la circulation. Il faut parer au plus pressé, sinon bonjour les dégâts!

Malaise dans les mairies du Congo

Note utilisateur:  / 1

Les agents municipaux ne savent décidément plus à quel saint se vouer. Ils en sont à plusieurs mois d’arriérés de salaires. Ils peinent pour joindre les deux bouts. Les syndicats sont acculés à défendre les intérêts des travailleurs. Mais leur marge de manœuvre est bien limitée. Il n’empêche: la plateforme des syndicats des mairies du Congo a organisé dernièrement à Dolisie, une assemblée générale extraordinaire à laquelle ont pris part les délégués des mairies de Pointe-Noire, Dolisie, Nkayi, Mossendjo et Ouesso. Au finish, ils ont exigé le paiement par l’Etat de leurs salaires et de les verser à la même date que ceux des autres fonctionnaires de l’Etat. De même ils ont demandé au Gouvernement de la République de régulariser la situation des agents mis en retraite récemment et la question d’avancement de tous les agents municipaux congolais dans leur entièreté, ceci avant la fin de l’année 2017.   

Informations supplémentaires