Coup d'oeil en biais

CHU-B: les travailleurs affiliés à la FENASAS montent au créneau

Note utilisateur:  / 0

Les travailleurs affiliés à la Fédération nationale des agents de santé et des affaires sociales (FENASAS) sont montés au créneau la semaine passée au cours d’une assemblée générale tenue le vendredi 27 juillet. Ils dénoncent la mauvaise gestion de plusieurs structures sanitaires du pays qui cumulent d’importants arriérés de salaire, notamment l’hôpital de Dolisie (21 mois), ceux de Loandjili (7 mois) et d’Owando (10 mois), ainsi que le CHU-B (5 mois) et le Centre national de transfusion sanguine (CNTS). Par ailleurs, ils réclament «la suspension sans condition du directeur général par intérim pour mauvaise gestion». Selon eux, le DG par intérim du CHU-B a «relevé injustement et arbitrairement de leurs fonctions les chefs de service syndicalistes de la CSTC» et a «coupé les salaires des directeurs divisionnaires» de ce centre sanitaire. «Un délai de 72 heures est accordé au Gouvernement, à compter de ce jour, vendredi 27 juillet, pour répondre  aux préoccupations des travailleurs du secteur de la santé. Dépassé ce délai, une grève générale illimitée sera observée dans le secteur de la santé» concluent-ils dans la déclaration publiée à l’issue de la réunion.


On demande des comptes à un proche de Rigobert Maboundou

Note utilisateur:  / 0

La Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) l’a rappelé récemment au chef de cabinet de Rigobert Maboundou à la Primature, détenu pendant plus de deux semaines dans ses locaux, selon le journal d’investigation Le Troubadour. Il aurait été au cœur de la gestion des 114 milliards de Francs CFA alloués entre janvier 2008 et mars 2016 au ministère de l’Agriculture sous le mandat de l’actuel directeur de cabinet du Premier ministre Clément Mouamba. A l’époque, l’accusé était le conseiller aux finances et matériels de l’ancien ministre de l’Agriculture et de l’élevage. La semaine passée, on a appris qu’il a été déféré devant le procureur de la République le 25 juillet. Affaire à suivre.


Braquage chez le voisin libanais du maire de Dolisie

Note utilisateur:  / 0

Un sujet libanais habitant le centre-ville de Dolisie, voisin du maire de la localité, a été victime d’un braquage lundi 30 juillet 2018 à 2 heures du matin. Les braqueurs étaient munis de machettes et autres armes blanches. Ils ont emporté une somme de 60 mille francs Cfa et des téléphones portables. Une enquête a été ouverte par les services de police après constat sur les lieux.


Le Congo réapparait dans le calendrier du FMI

Note utilisateur:  / 0

Initialement prévu pour le 6 juillet, puis repoussée pour le 11, l’examen de la situation du Congo avait ensuite complètement disparu de l’agenda officiel du conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI). Il y a refait son apparition la semaine passée, car c’est finalement le vendredi 3 août que sera analysé le cas du Congo et, éventuellement, un soutien financier, si l’on en croit les informations publiées par l’Institution financière mondiale.


Drame de Chacona à Mpila : des langues se délient, rapporte VOA

Note utilisateur:  / 0

Selon VOA, jusqu’au sein de la police, les langues se délient sur la mort de 13 jeunes dans leur cellule de garde à vue du poste de police de Chacona, à Mpila. Un sous-officier a accepté de parler à l’AFP, rapporte la Voix de l’Amérique. «Ces jeunes ont été conduits ici samedi (21 juillet) par les éléments de la police du commissariat central de Kibeliba. Ils ont passé la nuit de samedi à dimanche dans le calme. Dimanche, c’est une autre équipe qui nous a relevés. Et lundi tôt le matin quand nous sommes arrivés, nous avons constaté que le commissaire n’était pas à son poste. De la cellule où se trouvaient les jeunes en garde à vue se dégageait une odeur bizarre, insupportable. Quand la secrétaire des lieux a ouvert la cellule, nous avons constaté qu’il y avait treize cadavres», a témoigné ce policier.


Informations supplémentaires