Coup d'oeil en biais

Une tortue marine en mauvaise posture... sauvée par les militaires!

Note utilisateur:  / 0

Alors qu’ils sillonnaient le rivage dans le cadre de la sécurisation du palais présidentiel situé au bord de l’Atlantique à Pointe-Noire, les militaires de la Garde présidentielle (GR) ont découvert, étonnés, une tortue marine pesant 400kg pour une carapace de 1,5m dans les mains d’un braconnier. Ils ont récupéré l’animal en difficulté et l’ont déposé au siège d’une ONG spécialisée dans la sauvegarde de la biodiversité, spécifiquement des tortues marines. On ignore le sort du braconnier.

A Ngoyo, le courant fait du profit!

Note utilisateur:  / 0

Depuis l’annonce des perturbations dans la fourniture du courant électrique, les agents de l’ex-SNE chargés du délestage à Ngoyo PSP (Pointe-Noire) se folnt payer les jours de rentention de courant. Les anti-valeurs sont-elles électriques?

Le FMI serait bien embêté au sujet du Congo

Note utilisateur:  / 0

Dans les coulisses, il se dit que malgré le communiqué qu’il a publié, le FMI n’est toujours pas satisfait de la tournure des événements au Congo. D’un côté, il a constaté que la hausse vigoureuse des cours du pétrole a remis un peu d’aplomb le pays le plus malade de l’Afrique centrale. D’un autre côté, il redoute que Brazzaville ne profite de cette embellie pétrolière pour repousser les réformes indispensables, et continuer de se lancer dans les dépenses effrénées de toujours.


Retard des salaires : la déception est totale

Note utilisateur:  / 0

Le président Sassou Nguesso avait fait de la régularité du paiement des salaires à date échue un de ses objectifs depuis son retour au pouvoir en 1997. Il l’a réussi pendant longtemps après les balbutiements des années 1998 à 2000. Mais, depuis un an, il n’en est plus le cas. Alors, les commentaires vont bon train sur les capacités de Sassou III et de son équipe gouvernementale à faire face dans les prochains mois à ce défi qu’ils relevaient sans problème. Pour la paie des salaires du mois d’octobre, par exemple, les fonctionnaires de l’Etat, ne sachant plus à quel saint se vouer, ont attendu 40 jours. En percevant son salaire vendredi 16 novembre, un enseignant a avoué: «J’ai sollicité entre-temps un prêt chez un usurier pour faire face aux dépenses courantes et de santé. Je dois rembourser avec en surplus, les intérêts. En réalité, il ne restera que des miettes pour tenir jusqu’à la fin du mois de novembre. Et après? Je suis perplexe, car il n’est pas évident qu’un salaire suive rapidement.»


On a effleuré une bagarre devant une banque à Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

Les fonctionnaires piaffaient d’impatience pour toucher le salaire du mois d’octobre que le Gouvernement, avec un grand retard, a versé en fin de semaine passée. Ils se bousculaient à l’entrée d’une banque, la LCB, pour percevoir ce salaire. Puis deux agents se sont disputés la place, chacun voulant être devant l’autre. Les deux protagonistes ont failli en venir aux mains. Les bousculades à l’entrée des banques ou des guichets constituent l’une des plus grandes manifestations de la pauvreté ambiante.


Informations supplémentaires