Coup d'oeil en biais

Sassou envisagerait de donner un coup de pied dans la fourmilière

Note utilisateur:  / 0

C’est l’intention qu’on prête au Président de la République, depuis son retour de Paris et après le deuxième round de négociation entre le Gouvernement et le Fonds monétaire international (FMI). Selon une rumeur, il y aurait dans l’air un remaniement gouvernemental. On pourrait s’attendre à un grand chambardement, plusieurs ténors pouvant être éjectés de l’équipe. Le Président envisagerait sérieusement cette option, lui dont on dit qu’il est secoué par  les critiques des organismes internationaux de financement, notamment le Fonds, et même le ministre français des Finances qui ne cachent pas leur déception devant la manière dont ses hommes ont géré le pays.

Une partie du matériel de travail du correspondant de RFI restitué!

Note utilisateur:  / 0

Correspondant de Radio France internationale (RFI) au Congo, Loïcia Martial faisait partie des journalistes molestés le 30 novembre dernier par des hommes armés en civil qui ont empêché la tenue dans l’enceinte du journal La Semaine Africaine à Brazzaville, de la conférence de presse de Maître Yvon Ibouanga. Le journaliste s’était vu ravir son matériel de travail: un bloc-notes estampillé RFI, un Smartphone de marque Huawei, un enregistreur, un micro et sa bonnette. Du matériel de travail dont RFI exigeait la restitution sans condition. La doléance de la «radio mondiale» a été entendue. Le 23 décembre, peu avant la cérémonie de signature, à Kinkala, de l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités dans le département du Pool entre le Gouvernement congolais et les représentants de Frédéric Bintsamou, alias pasteur Ntumi, le ministre de l’Intérieur Zéphirin Mboulou a remis au journaliste agressé son enregistreur, son bloc-notes, et un smartphone flambant neuf. «Je remercie les autorités d’avoir restitué mon outil de travail et leur demande de protéger les journalistes exerçant leur métier au Congo ou de passage au Congo. Si les journalistes sont touchés et menacés, ce n’est pas leur image qui est ternie, mais celle du pays», a commenté le journaliste. Et d’ajouter: «J’ai rendu compte à RFI qui m’a dit que c’est une bonne nouvelle. Mais, la restitution du matériel n’est pour moi qu’un demi-soulagement…Quand j’ai fait ma déposition à la police, le 5 décembre, elle m’avait promis une enquête sincère dont j’attends toujours les résultats. Mon vœu: que les auteurs de la bastonnade soient arrêtés et punis, conformément à la loi. Dans l’impunité, on ne peut pas construire un Etat de droit. La liberté de la presse et d’expression est le premier baromètre de la démocratie, avant la justice.»

Noël : on a oublié la crise le temps de la fête

Note utilisateur:  / 0

La fête de Noël a connu une ambiance particulière à Brazzaville. Dès le samedi 23 décembre, il y avait une effervescence populaire qui s’est traduite par une intense activité commerciale. Les avenues commerçantes et les marchés étaient bondés de monde. Lundi 25 décembre, jour J, il y a eu du monde par exemple au centre-ville, Place de la Mairie et la route de la Corniche, où certains parents ont conduit leurs enfants. On a aussi mangé, on a bu, on a dansé et on a cassé les bouteilles sur le macadam. Tout cela parce que le Gouvernement a pu payer les salaires des fonctionnaires du mois de décembre, alors qu’il avait payé auparavant ceux de novembre avec quinze jours de retard en décembre. Donc, il a payé en l’espace de deux semaines, deux salaires et une pension pour les retraités de la CRF (Caisse de retraite des fonctionnaires). Alors on a oublié la crise et salué Noël. La fiesta va continuer comme ça en 2018? Telle est la question que tout le monde se pose.

Mfilou-Ngamaba : merci SNE!

Note utilisateur:  / 0

Les populations du quartier Kahounga, dans le pourtour de la Mairie de Mfilou-Ngamaba, sont soulagées. Après sept jours et six nuits sans courant, l’électricité a enfin jailli, dans un éclat de joies, mardi 19 décembre. Les abonnés, trop heureux, ne cherchent même pas à savoir la cause de leur privation. Trop compliqué!
 

Owando: morgue en panne!

Note utilisateur:  / 0

L’unique morgue située dans la partie septentrionale du pays se trouve à Owando, chef-lieu du département de la Cuvette. Mais aujourd’hui, elle est en panne. «Ce qui revient à dire que la population des districts de la Cuvette et des Plateaux vont renouer une fois encore avec les vieilles habitudes qui consistent à cohabiter avec les cadavres. Les risques d’une contamination sont énormes dès lors que les paysans qui ne savent pas souvent de quoi est mort leur parent se permettent de le toucher sans la moindre hésitation»,  a commenté un média. Il est donc plus qu’urgent de remettre en service la morgue d’Owando.


Informations supplémentaires