Coup d'oeil en biais

Un enfant retrouvé mort dans une poubelle

Note utilisateur:  / 0

C’est une femme du quartier Gaïa (2è arrondissement de Dolisie) qui a découvert dimanche 18 novembre au matin, le corps inanimé d’un tout-petit garçon d’environ 20 mois dans une poubelle. La mère assure que l’enfant avait disparu le 12 novembre, alors qu’elle s’était rendue dans une séance de prière à l’église de réveil du quartier. Le corps qui était dans un état de putréfaction avancé a été enterré aussitôt au cimetière privé de Mangandzi.


Un chauffeur voleur

Note utilisateur:  / 0

C’est au moment de régler la course du taxi qui l’a conduite du centre-ville de Pointe-Noire à Mongo-Nkamba que Thérèse K. a su que la confiance a des limites. Elle venait de remettre un billet de 10.000F au taximan qui devait lui rendre 8000F, le prix convenu ayant été de 2000F. Prise d’une envie soudaine, elle n’a eu que le temps de voir le taxi démarrer en trombe. De derrière son buisson, elle n’a pu rien faire.

Vol, braquage, escroquerie: un fléau à Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

Ces derniers temps, des actes de vol, de braquage, d’escroquerie et d’intimidation se multiplient dans la capitale. Par exemple, de vrais et faux agents de l’ex-SNE, Energie et électricité du Congo, en mission ou non rançonnent les gens après simulation de coupure d’électricité. Mardi 12 novembre 2018, au quartier Le Bled (vers l’arrêt Garage), une jeune femme s’est vue escroquer par quatre agents qui ont fait irruption à son domicile et l’ont accusée de n’avoir pas payé sa facture de consommation d’électricité. Ils lui ont pointé une arme de guerre et l’ont obligée à leur remettre de l’argent. Pour sauver sa peau, la pauvre dame a été obligée de remettre la somme de 450.000 Francs CFA qu’elle gardait dans sa chambre. En s’éclipsant, les malfrats lui ont jeté un fumigène.

A Nkouo : un cauchemar

Note utilisateur:  / 0

La route nationale n°2 n’est plus qu’un cauchemar sur certains tronçons. La dégradation de cette route entre les villages Massa et Ingah, par exemple, est dûe au manque d’entretien depuis des années. Non seulement le bitume a disparu sous l’effet conjugué de la circulation et de l’érosion, mais on note la présence de bourbiers sur ce tronçon. Au point que les accidents se multiplient. C’est ainsi que le jeudi 8 novembre dernier, un camion chargé de marchandises a fait tonneau non loin du village Nkouo. Les yeux sont tournés vers le Gouvernement, par trop indifférent à la dégradation avancée de la route!


A Makabandilou, c’était «un crime passionnel»

Note utilisateur:  / 0

La police n’a pas mis longtemps pour mettre la main sur l’homme qui a froidement tué le commissaire de police de Makabandilou dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 novembre 2018, non loin de son commissariat. Le présumé assassin est un militaire de la Garde républicaine (GR). Il a avoué, semble-t-il, son forfait. A l’origine de son crime, une histoire de femme. Il soupçonnait le policier de flirter avec sa conjointe.  C’est la deuxième affaire du genre dans le quartier!

Informations supplémentaires