Coup d'oeil en biais

Etudiants congolais à Cuba: quelques mois d’arriérés seront probablement payés

Note utilisateur:  / 0

Les étudiants congolais qui s’étaient révoltés à La Havane pour réclamer 27 mois de bourse impayée toucheront, vraisemblablement bientôt, quelques mois d’arriérés. C’est ce qui se profile à l’horizon, puisque le Gouvernement Mouamba vient de dépêcher une mission à Cuba pour régler cette situation et ainsi calmer un tant soit peu ces étudiants en colère. On parle du paiement de 12 mois d’arriérés.


Des médicaments périmés en vente dans une pharmacie?

Note utilisateur:  / 0

C’est une rumeur, mais beaucoup la prennent au sérieux. Un  produit recommandé aux personnes souffrant d’hypertension est presque en rupture de stock à Brazzaville. Une pharmacie de nuit  du cinquième arrondissement de la capitale en a profité pour vendre son stock qui était périmé depuis environ trois mois. Et le prix de ce produit a été presque triplé. On ne le dira jamais assez: prenez bien soin de vérifier la date de péremption à l’achat de vos médicaments!

Réhabilitée en toute vitesse

Note utilisateur:  / 0

La semaine passée, nous parlions des arbres déracinés par la bourrasque qui a soufflé sur Brazzaville. Mais il n’y a pas que les arbres qui ont souffert de son passage. Il y a eu d’autres dégâts un peu partout dans la capitale. Ainsi, la toiture d’un bâtiment du CEG Pierre Tsiété à Ouenzé a été emportée. Les élèves de cet établissement n’auront pas longtemps à tourner les pouces comme leurs collègues du CEG de Mfilou qui avaient passé plusieurs semaines sans faire cours au début de cette année. La toiture de leurs salles de classe sera réhabilitée rapidement, grâce à l’implication d’un député. Heureusement!  

L’homme de la rue commente les révoltes populaires en Algérie et au Soudan

Note utilisateur:  / 0

A Brazzaville, la destitution des présidents Bouteflika et Bachir a suscité les commentaires de l’homme de la rue. Chacun y va de sa critique: «Vive la rue!»; «Les rues soudanaise et algérienne ont réussi à se débarrasser de dictateurs parmi les plus féroces d’Afrique. Et leur mérite est d’autant plus grand qu’elles l’ont fait de manière pacifique»; «Personne ne doit écraser une larme pour Béchir; il vient de récolter ce qu’il a semé pendant 30 ans»; «Les démocrates d’Afrique et d’ailleurs doivent tirer leur chapeau aux vaillants peuples d’Algérie et du Soudan. Ils doivent d’autant plus le faire que tout le monde sait, du moins les gens de bonne foi, que l’alternance par les urnes est une vue de l’esprit dans les pays dont les dirigeants ont fait l’option politique de s’asseoir sur la démocratie»; «Les armées  des deux pays ont droit aussi à leur part de lauriers dans la chute de ceux qui ont régenté leurs pays respectifs pendant plusieurs décennies»; «Il faut souhaiter que la bourrasque populaire qui a balayé les despotes au Nord du Sahara, fasse des émules au Sud».


Pour une économie transparente

Note utilisateur:  / 0

Dans la crise économique qui les cisaille, les Congolais parlent beaucoup, s’en prennent souvent avec véhémence aux Gouvernants. Certains monologuent en chemin. Et chacun a une idée sur ce qu’il entend par économie transparente. Tel ce fervent lecteur. «Il ne suffit pas de dire ce que l’on va faire; il faut le faire! Je suggère que l’on publie chaque mois l’entrée des recettes au Trésor public, les recettes pétrolières, les rentrées d’impôt, la masse salariale, les dépenses de fonctionnement, ministère par ministère. Et que ces chiffres soient vérifiés par des compétences externes. Alors ce ne sera plus la rumeur qui nous gouvernera, mais la transparence. Et c’est autour de cette clarté financière que pourra se reconstruire notre unité. Tout le reste n’est que bavardage», écrit-il.

Informations supplémentaires