Erreur de cadavre à la morgue municipale de Brazzaville

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Une famille congolaise éprouvée par le décès d’un de ses membres, une femme, a été victime d’une erreur de cadavre, il y a quelques jours. Le jour de l’enterrement, elle remet le cercueil, les papiers avec le numéro du casier aux responsables de la morgue, qui y placent le corps non pas d’une femme, mais d’un homme, un ressortissant étranger. Personne ne s’aperçoit de la confusion. Le cortège s’ébranle au domicile, à Mfilou, non loin de l’église catholique Ndunzia Mpungu. Puis au cimetière, où on procède à l’enterrement. On met fin à la veillée, au retour. Mais, trois ou quatre jours après, cette famille est priée de se rendre, à nouveau, à la morgue pour procéder à un autre enterrement. Personne n’en croit ses oreilles. Des yeux ont semblé sortir de leurs orbites. Sur place, à la morgue, on fait comprendre à cette famille que le corps qu’elle avait enterré n’était pas le leur, mais celui d’un ressortissant étranger. L’identification du corps met tout le monde d’accord. Heureusement, pour lui éviter des dépenses supplémentaires, les parents du ressortissant étranger ont remboursé les frais d’inhumation qu’elle avait engagés, pour lui permettre d’enterrer son corps. Par contre, l’on n’a pas exhumé  le premier corps.   

Informations supplémentaires