Quand la viande de chimpanzé conduit à la barre

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Pas de pitié pour les braconniers et leurs complices. Un vendeur de viande de brousse, exerçant au marché Total de Bacongo, à Brazzaville, a été condamné, à son tour, le 23 février dernier, par la troisième chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Brazzaville, à quinze mois d’emprisonnement avec sursis et à 300.000 francs Cfa d’amende. En août dernier, le prévenu était heureux d’avoir abattu un chimpanzé. Mais, sa joie fut de courte durée, puisque appréhendé un peu plus tard, en flagrant délit de détention et de commercialisation illégale de la viande de chimpanzé, espèce intégralement protégée, au Congo, par la loi sur la faune et les aires protégées; de même que la convention de Washington relative au commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, qui place le chimpanzé dans la classe A des animaux intégralement protégés.  Mais, que fait-on des bandits incarcérés depuis longtemps à la maison d’arrêt, pour leurs crimes, dont on attend toujours des procès exemplaires?