La fille de l’officier bagarreur exclue et frappée d’interdiction dans tous les établissements scolaires du pays

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dans cette même rubrique, nous avons fait écho de la situation explosive qu’a connu, jeudi 24 février dernier, le lycée technique industriel du 1er Mai, à Brazzaville, à cause d’un officier supérieur des Forces armées congolaises. Eh bien, le proviseur dudit lycée a pris une note de service excluant de l’établissement la fille de cet officier supérieur. En plus de cela, dans une circulaire initiée par la direction générale de l’enseignement technique, cette élève est frappée d’interdiction d’inscription dans tous les établissements d’enseignement technique, tant du public que du privé, sur toute l’étendue du territoire national. Naturellement, elle ne peut non plus concourir, cette année. Voilà où peut conduire ceux qui se croient être au-dessus des lois du pays. Il faut dire qu’à la suite des violences provoquées par l’intervention musclée de la police, sur demande dudit officier, un élève a eu une fracture à la jambe. On déplore, aussi, 31 blessés, parmi les élèves, admis au C.h.u (Centre hospitalier et universitaire) et à l’hôpital central des armées Pierre Mobengo, en plus de la destruction de 31 tables-bancs dont 3 de dessins et de 129 élèves qui ont perdu leurs téléphones portables.

Informations supplémentaires