Odeur de grève dans les branches de la Fétrasseic…

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

On craint que la Fétrasseic (Fédération des travailleurs de la science, des sports, de l’enseignement, de l’information et de la culture) ne déclenche une grève, après sa déclaration du 11 février dernier, dans laquelle elle accorde un mois au gouvernement, pour donner suite à ses revendications, notamment l’intégration, dans la fonction publique, des enseignants prestataires, bénévoles et finalistes sortis des écoles de formation, ainsi que des pigistes de la communication, des décisionnaires de la culture et de la recherche scientifique. Par ailleurs, elle exige la publication des textes des différents statuts particuliers, ainsi que les arrêtés attribuant des primes et indemnités aux personnels de l’enseignement. Dans sa déclaration, la Fetrasseic indique qu’après le délai qu’elle a fixé, si rien n’est fait, elle déclinera sa responsabilité devant toute situation qui pourrait advenir d’ici au 15 mars. Encore du travail pour…

Informations supplémentaires