L’ensablement et les érosions créent des zones sinistrées dans l’environnement urbain

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les pluies qui s’abattent sur Brazzaville, dont celle du mercredi 1er janvier 2020 dans la matinée, continuent de causer des dégâts. Sur l’avenue de la Révolution à Djiri, dans le neuvième arrondissement, de nombreuses maisons sont écroulées. L’ensablement et les érosions risquent de faire disparaitre le quartier Bikaroua. Dans la même zone, les pylônes de la société Energie électrique du Congo sont menacés. A Mfilou, dans le septième arrondissement, des habitations sont dévastées, surtout au quartier Ngambio, par des coulées de boue et de sable. Des véhicules sont enfouis sous le sable. Nombre de gens tentent de protéger leurs propriétés avec des sacs de sable, qui malheureusement sont emportés par la furie des eaux pluviales. Talangaï a connu le même cauchemar. Sur la deuxième sortie Nord, à l’arrêt ‘’Trois voleurs’’ avant l’érosion Liboulou, les véhicules ne peuvent pas progresser à cause de l’ensablement.

Informations supplémentaires