Futurs barils contre liquidités

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Africa Energy intelligence, un journal confidentiel enquêtant sur les grands acteurs du pétrole, du gaz et de l’électricité en Afrique, a révélé la semaine passée le prêt gagé sur le pétrole congolais consenti à la Société nationale des pétroles du Congo  (SNPC) par le trader suisse Mercuria. Si l’information s’avère vraie, les spécialistes des finances et de l’économie voient dans l’engagement du Congo dans la poursuite des préfinancements pétroliers un mauvais signal au Fonds monétaire international (FMI) sur sa volonté réelle de tenir son engagement de rétablir la soutenabilité et la viabilité de sa dette publique. L’institution de Bretton Woods avait demandé au Gouvernement congolais de stopper tout recours à cette pratique. C’est la énième fois que le Congo gage ses futurs barils pour se procurer des liquidités auprès des traders avec ce que cela comporte comme travers. Et cela pousse à penser que le préfinancement pétrolier au Congo est comme une paramécie: plus on coupe, plus ça repousse!