Sur le front du pétrole, les nouvelles ne sont pas bonnes

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

L’or noir demeure la recette sûre de l’économie congolaise. Le gros des ressources budgétaires du Congo provient de la vente et de la commercialisation du pétrole. En constituant le budget 2019 soumis au Parlement, le Gouvernement avait estimé à 70 dollars le prix du baril de pétrole. Or, à la date du 6 juin, il se négociait, semble-t-il, à moins de 61 dollars. Selon les prévisions, la situation pourrait rester intacte pendant plusieurs semaines. Mais si le prix du baril continue de baisser, il faudra corriger le tir. «La situation sera grave. Des projets risquent d’être mis dans le tiroir. Sauf si l’argent tombe du ciel», analyse un expert en finance et suivi budgétaire.