Quand les musulmans fêtent l’Aïd el-Fitr, «les Congolais crèvent de faim»

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Chaque année, les fêtes musulmanes rappellent aux Congolais que le commerce prospère toujours entre les mains des étrangers. Mardi 4 juin, la fin du ramadan qui est traditionnellement marquée par l’Aïd el-Fitr, la majorité des commerces étaient fermés. Sur l’avenue de la Paix notamment, Poto-Poto donnait l’impression d’une ville morte. Embêtant pour qui voulait faire des courses légères. Et pour cause, la majorité des boutiques et des boulangeries sont tenues par les expatriés