L’homme de la rue commente les révoltes populaires en Algérie et au Soudan

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

A Brazzaville, la destitution des présidents Bouteflika et Bachir a suscité les commentaires de l’homme de la rue. Chacun y va de sa critique: «Vive la rue!»; «Les rues soudanaise et algérienne ont réussi à se débarrasser de dictateurs parmi les plus féroces d’Afrique. Et leur mérite est d’autant plus grand qu’elles l’ont fait de manière pacifique»; «Personne ne doit écraser une larme pour Béchir; il vient de récolter ce qu’il a semé pendant 30 ans»; «Les démocrates d’Afrique et d’ailleurs doivent tirer leur chapeau aux vaillants peuples d’Algérie et du Soudan. Ils doivent d’autant plus le faire que tout le monde sait, du moins les gens de bonne foi, que l’alternance par les urnes est une vue de l’esprit dans les pays dont les dirigeants ont fait l’option politique de s’asseoir sur la démocratie»; «Les armées  des deux pays ont droit aussi à leur part de lauriers dans la chute de ceux qui ont régenté leurs pays respectifs pendant plusieurs décennies»; «Il faut souhaiter que la bourrasque populaire qui a balayé les despotes au Nord du Sahara, fasse des émules au Sud».


Informations supplémentaires