On a frôlé la catastrophe à Sibiti

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La pluie est toujours dangereuse. La tornade qui s’est abattue sur la ville de Sibiti la nuit du 24 au 25 mars a laissé des impacts qui témoignent de sa violence et de sa furie ces mois de mars-avril, période de grande saison des pluies. La résidence du Secrétaire général du département a vu un gros arbre limba s’abattre sur une partie de la toiture et soufflé un pare-brise du véhicule de fonction. Une partie de la toiture du bâtiment des services de l’église catholique, sa voisine, a été arrachée par la chute d’un sapin déraciné, alors que des pèlerins de la schola y étaient en retraite spirituelle. Dieu est grand! Il a épargné la vie de ses fidèles et celle de leurs voisins, couverts par la bénédiction de ce lieu de culte. On a dit amen.