Sopeco: direction et travailleurs ne parlent plus le même langage

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le climat social s’est dégradé à la SOPECO (Société des postes et de l’épargne au Congo), société née en 2001 de la privatisation de l’ex-ONPT (Office national des postes et des télécommunications), hier appelé «Nzété ya mbongo». Les travailleurs accusent 12 mois d’arriérés de salaire.  La direction propose de leur payer 1 mois de salaire, les travailleurs exigent plutôt 2 mois cash. Ces derniers ont barricadé les bureaux sans autre forme de procès et débrayent. La direction dénonce une illégalité irresponsable.   

Informations supplémentaires