Des propriétaires de débits de boisson ont réoccupé rues et trottoirs à Brazzaville

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Les humoristes, légion dans la capitale, ironisent sur la précarité des lois congolaises. Ils les comparent à des fleurs. Ainsi, on a tordu le cou à la mesure interdisant l’occupation anarchique des rues et trottoirs. Le phénomène revient au galop. Troquets, bars et autres commerces ont été réinstallés par leurs propriétaires le long de  l’avenue de la Paix, entre le rond-point Moungali et le siège de l’arrondissement du même nom. Il faut craindre que leur obstination ne génère des fruits amers, notamment d’éventuels accidents provoqués par des chauffards. Et dire qu’on avait demandé aux administrateurs-maires de lutter contre ce phénomène!

Informations supplémentaires