Dans la Lékoumou, le préfet s’en va-t’en guerre contre ceux qui harcèlent les commerçants

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Il règne un climat de confusion sur les taxes à Sibiti, où personne ne sait exactement qui fait quoi sur ordre de qui parmi les individus qui se passent pour des agents des services municipaux, des services des impôts ou des douanes, voire de la police, de la gendarmerie et de la chambre de commerce, taxant les commerçants comme bon leur semble. Ces derniers, particulièrement les commerçants étrangers, s’en plaignent. Les tracasseries dont ils sont l’objet préoccupent le préfet de ce département qui a finalement tapé du poing sur la table. Lors d’une rencontre avec les agents de services cités, il a reprécisé qu’aucune taxe non réglementaire ne devait plus être infligée aux commerçants et rappelé aux services habilités le respect des périodes de contrôle. Les récidivistes s’exposeront à la furie de l’autorité qu’il incarne. Parole de préfet!

Informations supplémentaires