La colère du FMI face à la gabegie au Congo

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dans son édition du 3 novembre 2017, le journal confidentiel français Africa Energy Intelligence fait des «révélations sur le prêt secret de la SNPC» de 914 millions de dollars que le Gouvernement congolais n’a pas déclaré au FMI et qui aurait provoqué la colère de l’institution financière internationale le mois dernier. Ce journal précise que la SNPC aurait souscrit ce «prêt secret» auprès de neuf banques africaines. D’après le détail de l’opération qu’il a obtenu, les banques ECOBANK et UBA  auraient respectivement avancé 200 millions de dollars et 75 millions de dollars, la BDEAC aurait contribué à hauteur de 100 million de dollars à l’opération, tout comme la Development Bank of South Africa et la Qatar National Bank, la banque nationale de l’émirat, par ailleurs actionnaire de Total à hauteur de 15% de Total Congo. Le journal poursuit: «Plus surprenant, deux banques privées gabonaises ont apporté près de 130 millions de dollars à l’opération: d’abord la BGFI (90 millions de dollars), mais également l’Union gabonaise de banques (30 millions de dollars)»   Il paraît que tout ceci sent le côté fourré et des affaires louches.

Informations supplémentaires