Ils s’érigent en auxiliaires de la Police routière

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Beaucoup de chauffeurs de bus de transport public se plaignent des tracasseries à différents bouchons de la Police placés le long de la route de Mayanga, notamment vers B52. Au lieu de se contenter d’assurer le rôle pour lequel ils sont placés à ces bouchons, ils se mettent aussi à surveiller la circulation routière. Gare au chauffeur qui gare son bus au mauvais endroit. Alors ils surgissent et exigent de l’argent. Si le contrôleur qui aide le chauffeur ne mouille pas la barbe, ils peuvent même ravir le permis de celui-ci. Lorsque les clients à bord s’en indignent, ils sont vertement menacés


Informations supplémentaires