Les anciens ministres de la défense n’ont-ils plus droit à un minimum de protection?

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

C’est la question que Charles Zacharie Bowao, ancien ministre de la défense nationale, a posée au Chef d’Etat-major général des FAC suite à sa décision de  remettre à la disposition de leurs structures d’origine les éléments de la Force publique régulièrement détachés auprès de lui pour assurer sa garde. Dans une lettre adressée à Guy-Blanchard Okoï, l’ex-ministre de la défense parle de manque de courtoisie, mais affirme ne pas lui en vouloir personnellement. «Le pays a perdu la notion d’Etat. La république dite nouvelle ne repose que sur la force des armes sous-tendant la servitude des cadres et le fanatisme militant. Clientélisme oblige, toutes les institutions du pays, la Force publique en premier, se sont fourvoyées au cœur d’une crise profonde dont elles n’osaient admettre l’évidence il n’y a pas si longtemps. En fait, nous avons affaire à une dictature qui ne dit pas son nom et ne veut rien entendre d’une opposition politique digne». Il est vrai que l’ancien ministre a basculé depuis longtemps dans l’opposition et pourfend chaque jour le pouvoir qu’il a servi sur les réseaux sociaux, faute d’espace d’expression dans les médias d’Etat.

Informations supplémentaires