Harcèlement fiscal: le PM solidaire des commerçants et vendeurs

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les commerçants et vendeurs des différents marchés des grandes villes, surtout, se plaignent du harcèlement fiscal.  Il est l’œuvre de  vrais et faux agents des administrations publiques et de la Force publique, « chacun avec sa veste ou son képi », pour reprendre l’expression du Premier ministre. Le contrôle des taxes et de la patente est devenu permanent auprès de ceux qui pratiquent l’activité commerciale. Serait-ce l’impôt à prélever sur le citoyen pour aider à renflouer les caisses de l’Etat en ces temps où le trésor public est vide? La plupart du temps pourtant, ces taxes ne prennent que rarement la direction du Trésor public. Le magot en poche, ces percepteurs zélés disparaissent dans le brouillard pour réapparaître la semaine suivante. Il semble que, pour une fois ,commerçants et vendeurs aient trouvé un avocat en la personne du Chef du gouvernement, Clément Mouamba qui a avoué, au cours de sa dernière conférence de presse, que ce phénomène dont nous avons déjà parlé dans ces colonnes est dangereux et qu’il va falloir effectivement mettre de l’ordre de ce côté-là aussi. Pourvu que cela soit suivi d’actes !
 

Informations supplémentaires