La police disperse violemment un sit-in à la Direction générale de Total E&P Congo, à Pointe-Noire

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Le soir du mercredi 12 juillet 2017, la police a, violemment, dispersé un sit-in des syndicalistes, à la direction générale de Total E&P Congo. L’utilisation des bombes lacrymogènes, jusque dans les couloirs du centre médico-social adjacent la direction générale, a mis mal à l’aise le personnel soignant les personnes hospitalisées et les garde-malades.
La veille, le11 juillet 2017, l’intersyndicale de Total avait publié un message pour dénoncer «les irrégularités répétées dans le cadre du dialogue social». Notamment, le gel unilatéral des «prêts aux collaborateurs» décidé par le D.g, sans concertation avec les partenaires sociaux. Et la suppression de la «prime d’intéressement», suite au mauvais résultats financiers de la filiale pour l’exercice 2016. Ce que conteste l’intersyndicale. Le jeudi 13 juillet dernier, le climat était morose à Point-Carré (direction de Total E&P Congo), quadrillé par un important dispositif policier.

Informations supplémentaires