Un jeune assassiné à Mayama par le groupe ninja de Mfoumou M’Toto

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Mardi 14 mars 2017, un groupe de six ninjas-nsiloulou, avec à sa tête un certain ninja répondant au surnom de Mfoumou M’Toto, et un autre s’appelant Casser, dont la femme avait été tuée lors d’une opération militaire sur Missanvi, un village du district de Kindamba, s’est infiltré vers 20h en pleine localité de Mayama. Les six ninjas nsiloulou, bien armés, se sont rendus au domicile de Zayenda, dans le quartier 3 Loutini, et l’ont abattu par balle. De son vrai nom Boniface Tondélé Koubemba, Zayenda est un jeune qui tenait une boutique à Mayama et il avait une moto Djakarta. Il avait battu campagne dans les rangs du P.c.t, en faveur de l’actuel président du Conseil départemental du Pool, Michel Bouboutou Mampouya. Son assassinat semble relever d’une opération de règlement de comptes, car les ninjas l’accusaient d’être un informateur de la force publique. Seulement, l’on ne comprend pas qu’ils aient réussi à entrer en pleine localité, avec leurs armes et atteindre leur but, alors qu’il y a un détachement de la force publique sur place. Quand les coups de feu ont retenti, les policiers ont réagi quelques instants plus tard. Les militaires ont aussi répliqué en tirant abondamment en l’air. Mais, les assaillants avaient déjà pris la poudre d’escampette, après avoir commis leur forfait. Le lendemain, c’était la consternation totale à Mayama. Les populations n’ont pas vaqué à leurs occupations, par peur de ce qui pouvait suivre. Cette agression armée est un véritable pied de nez au nouveau commissaire de police, le lieutenant Bouyou, qui a pris ses fonctions il y a deux semaines. Mfoumou M’Toto a été également reconnu comme le ninja qui a opéré une prise d’otages il y a une semaine, au village Ngounoukoutou, situé sur la route Kindamba-Mayama, avant de libérer les quatre otages contre une rançon de 60 mille francs, alors qu’ils exigeaient un million.


Informations supplémentaires