Un père de famille, commerçant, tué par les ninjas-nsiloulous au village Matsoula

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Mercredi 28 décembre dernier, à 2h du matin, un groupe de cinq à six ninjas-nsiloulous ont surgi au village Mantaba 2 (Franka tatu), sur la route Mbanza-Ndounga/Loufoulakari, à un kilomètre de Matsoula, dans le district de Mbanza-Ngounga (département du Pool), pour braquer un commerçant bien connu dans la contrée, répondant au surnom de Tiya-toua-nianga (Feu de paille). Il était rentré de Brazzaville où il avait vendu ses marchandises et s’est approvisionné en denrées alimentaires. Père d’une nombreuses progéniture, il vivait avec son épouse, ses enfants et ses petits-enfants, à Mantaba, où il possède des fermes, des champs, etc. Dans la nuit du mercredi 28 décembre, il a entendu un appel devant sa maison. En regardant à travers la fenêtre, il s’est rendu compte qu’il s’agit de gens armés. Il s’est saisi de son calibre 12 et a tiré à travers la fenêtre, atteignant un assaillant qui est allé mourir de ses blessures. Voyant qu’il était armé, les assaillants ont répliqué, en tirant des rafales, à travers la porte de sa maison, à l’aide d’une Kalachnikov. Tiya Toua Nianga est mort sur-le-champ. Sa femme, répondant au nom de Mme Celine Mbonguinia, originaire du département de la Likouala, n’a eu la vie sauve qu’en feignant la mort. Elle s’était affalée sur le corps de son mari, alors que les enfants et les petits-enfants pleuraient. Les ninjas-nsiloulous se sont enfuis avec leur blessé, après avoir constaté qu’ils ont abattu le commerçant. Son corps a été déposé le lendemain, à la morgue municipale, après le constat fait par la Force publique. La veillée mortuaire s’est tenue à Makélékélé, le premier arrondissement de Brazzaville.

Informations supplémentaires