Coup d'oeil en biais

Quatre membres d’une famille trouvent la mort dans un incendie

Note utilisateur:  / 0

Le drame s’est déroulé la nuit du mercredi 4 au jeudi 5 janvier 2017, à Moukondo, un quartier de Moungali, le quatrième arrondissement de Brazzaville. Un officier de la Force publique, son épouse et deux de ses enfants ont été trouvés morts à leur domicile, un immeuble qui toise les maisons environnantes, à la suite d’un incendie dont on ignore l’origine. Le seul signe d’incendie que les voisins auraient constaté est la fumée qui s’échappait des pièces situées au premier niveau. D’après les témoignages, ils seraient morts par étouffement. On a enregistré, cependant, deux rescapés, précisément deux autres enfants. Ils ont été admis au C.h.u (Centre hospitalier et universitaire).

Accident meurtrier de circulation sur la route nationale n°2

Note utilisateur:  / 0

Un grumier en provenance de Ouesso, chef-lieu du département de la Sangha, s’est renversé, en fin de semaine dernière, sur la route nationale n°2, à hauteur de la montagne appelée «Ekoti ya Monseigneur», dans le département des Plateaux, avant d’atteindre la rivière Léfini. Le bilan fait état de 4 tués, tous des occupants du grumier. Il parait que ce grumier aurait manqué un virage du fait de la défaillance du système de freinage.

Un poste transformateur de la S.n.e en flammes à Binkaroua

Note utilisateur:  / 0

Le matin du vendredi 6 janvier 2017, un brasier a dévoré un poste transformateur de la S.n.e (Société nationale d’électricité), situé à Binkaroua, un quartier de l’arrondissement 9 Djiri, à Brazzaville. La surcharge est à l’origine du feu qui l’a fait disparaître. Les sapeurs-pompiers, appelés au secours, ont eu le mérite au moins de maîtriser les flammes. Les médias nationaux ont mis le fait à la une et interpellé la S.n.e à remplacer ce poste dans de plus brefs délais. Doléance entendue. Le poste a été remplacé et les habitants de Binkaroua rassurés de pouvoir suivre la Coupe d’Afrique des nations de football qui se joue au Gabon.

Trouver la cause de l’éternel recommencement de la crise du Pool

Note utilisateur:  / 0

Ancien ministre d’Etat, député élu à Vindza, dans le département du Pool, Me Aimé Emmanuel Yoka a tordu le cou à l’idée selon laquelle la crise du Pool est une farce. «C’est simple, il suffit de situer les responsabilités et décider sur le point de savoir quelle est la nature des intérêts qui sont gérés de part et d’autre. Nous devons nous mettre ensemble autour de ce malade récurrent qu’est le Pool et s’attacher à trouver la cause de cet éternel recommencement. Il y a mort d’hommes et vous osez parler de farce? Nous sommes un pouvoir qui est en place, et les intérêts que nous gérons sont incomparablement supérieurs à ceux qui peuvent être gérés par d’autres milieux», a-t-il déclaré à la presse.

Pas de cérémonie de vœux dans les ministères

Note utilisateur:  / 0

C’est par le biais d’une note circulaire signée le 31 décembre 2016, que le Premier ministre, chef du gouvernement, Clément Mouamba, a suspendu les cérémonies de présentation des vœux aux ministres. «Il est raisonnable de considérer que les vœux de nouvel an du corps diplomatique et des corps constitués nationaux au Président de la République, précédés de son message de fin d’année à la Nation, constituent la seule référence publique des civilités républicaines pour cette heureuse circonstance», relève-t-il. C’est pourquoi, «les vœux dans les ministères ne peuvent revêtir qu’un caractère symbolique». «En conséquence et désormais, dans les formats, ces vœux seront limités aux membres des cabinets ministériels et, dans la communication, ils ne feront pas l’objet de couverture médiatique», instruit le Chef du gouvernement.

Informations supplémentaires