Coup d'oeil en biais

La débauche bat son plein autour de l’école Mayindou à Mfilou-Ngamaba

Note utilisateur:  / 0

A Mfilou-Ngamaba prospère à grande échelle la prostitution. Le mur de l’école Mayindou, non loin du siège de la Mairie, est devenu pour cela un grand repère. Des filles y exercent sans être inquiétées. Les pères et mères de familles s’en indignent. Ils appellent à l’aide.

Une solution pour juguler la pénurie de devises

Note utilisateur:  / 0

Le ministre des Finances et du budget, Calixte Nganongo, a pris dernièrement une mesure spectaculaire destinée à juguler la crise de devises consécutive à la suspension par les banques de toute activité d’importation de celles-ci. Cette décision est la conséquence de la mise en œuvre par la Banque centrale de certaines dispositions liées à l’application de la nouvelle réglementation des charges. «La place bancaire du Congo fait face aujourd’hui à une pénurie de devises (…). En vertu des dispositions prévues par la convention de Vienne, il est indispensable que les missions diplomatiques puissent disposer des devises nécessaires à leurs besoins dans les conditions optimales», écrit le ministre. Il ajoute: «Par conséquent, l’autorité monétaire que représente le ministre congolais des Finances autorise les banques à effectuer l’importation des devises, afin de faire face aux demandes exprimées par les représentations diplomatiques au Congo.»

N’y a-t-il plus de mort naturelle?

Note utilisateur:  / 0

Décidemment, des gens penseront toujours qu’il n’y a pas de mort naturelle! Le mois dernier, le petit marché de fortune de Sadelmi, en allant vers la Cité des 17, a enregistré la mort de trois vendeurs presque simultanément, provoquant de l’émoi dans le quartier. Il s’agit d’un garçon vendant des œufs de table et de deux filles faisant le commerce, l’une de poisson de mer, l’autre de poisson fumé. Mais des voisins ont trouvé ces décès suspects. Et avancé qu’ils se seraient réglés des comptes mystiquement. C’est ce prétexte que des jeunes ont saisi aussi pour se permettre de brûler des étals de fortune, leur but étant de faire disparaître tout le marché. Heureusement, la police a mis fin à cette «barbarie».

Marché de la Liberté de Fond Tié-Tié, un chantier essoufflé

Note utilisateur:  / 0

Lancés à toute allure, les travaux d’aménagement du marché de la Liberté du quartier Fond Tié-Tié, à Pointe-Noire, ont été interrompus. Mais cet arrêt devient trop prolongé, se plaignent les vendeurs de ce marché qui désespèrent de ne pouvoir jamais s’y réinstaller. Pourtant il ne reste que deux pavillons à achever. Ne sachant plus où aller, ils se sont installés au bord des artères voisines qu’ils obstruent. Mais on leur reproche de salir les rues qu’ils occupent. La quantité des déchets qu’ils abandonnent le soir pollue l’environnement qui est dans l’insalubrité totale.

Soixante et un an après, le quartier Mpiéré-Mpiéré enfin éclairé!

Note utilisateur:  / 0

Mpiéré-Mpiéré est le plus vieux quartier de l’arrondissement 7 Mfilou-Ngamaba, à Brazzaville. Depuis sa création en 1958, il est resté dans le noir et n’a pas connu de développement particulier. Soixante et un après, il est enfin éclairé! La société Energie électrique du Congo (E2C) l’a doté d’un poste-transformateur qui l’alimente en électricité. On peut, désormais, disent les habitants de ce quartier, emprunter sans peur ses rues aux heures tardives de la nuit. Ils attendent maintenant la reprise des travaux abandonnés du tronçon de route Rond-point La Frontière-Mairie Mfilou, pour désenclaver le quartier qui n’est accessible par aucune route goudronnée.

 

Informations supplémentaires