Coup d'oeil en biais

Accusé d’avoir procédé à un branchement illicite à Ouesso

Note utilisateur:  / 0

Les agents de la S.N.E. (Société nationale d’électricité) se prévalent de la gratuité de la consommation d’électricité, uniquement pour les habitations qu’ils occupent. Il leur est cependant interdit de faire bénéficier cet avantage à toute personne étrangère à l’entreprise. Malheureusement, certains agents outrepassent cette interdiction. C’est le cas, semble-t-il, d’un agent travaillant à Ouesso, le chef-lieu du département de la Sangha, accusé d’avoir facilité un branchement à la maison d’un proche. Ce dernier ne paie donc pas l’électricité qu’il consomme. Une plus grande attention permettrait de voir que ce cas n’est peut-être pas unique. C’est un manque à gagner dans les recettes de l’entreprise. C’est pourquoi, en février 2006, Bruno Jean Richard Itoua, alors ministre de l’Energie, avait mis un terme à la gratuité de la consommation d’électricité pour les cadres, agents et retraités de la S.N.E. afin de réduire le déficit de la société. Malheureusement, cela n’a duré que le temps d’une rose.

Les agents des impôts attendent toujours le paiement des arriérés de leurs primes

Note utilisateur:  / 0

Les agents des impôts attendent le paiement des arriérés de leurs primes. Le ministre des Finances préoccupé s’est attelé à remettre en deux tranches au directeur général des impôts la somme de 400 millions FCfa, pour éponger ces arriérés. Aux dernières nouvelles, les ayant-droits espéreraient toujours de pouvoir les toucher... Affaire à suivre!

Evacuation sanitaire et non remise en liberté pour Modeste Boukadia

Note utilisateur:  / 0

Condamné par contumace à 30 ans de travaux forcés par la Cour criminelle de Pointe-Noire pour «atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat», accusation qu’il a toujours  contestée farouchement, l’opposant congolais et président du C.d.r.c (Cercle des démocrates et républicains congolais), Modeste Boukadia, dont l’état de santé était préoccupant ces derniers mois, a été rapatrié en France jeudi 10 août 2017. Il est arrivé à Paris le lendemain 11 août, sur un vol régulier et accompagné par deux médecins. Selon son épouse et ses avocats, qui se battaient depuis de longs mois pour le sortir de la situation délicate dans laquelle il se trouvait à Pointe-Noire, il s’agit «d’une évacuation sanitaire, pas d’une remise en liberté», tout en soulignant le travail, tout en discrétion, de la diplomatie française dans ce dossier sensible. Il faut signaler que Modeste Boukadia, 63 ans, est Franco-congolais. Les autorités congolaises le soupçonnent de vouloir organiser un référendum sur l’autodétermination de l’Etat du Sud-Congo. Il avait été interpellé dès sa descente d’avion, le 15 janvier 2017, à l’aéroport international Maya-Maya, et déféré à la maison d’arrêt de Pointe-Noire.

Menace d’une nouvelle grève dans le secteur pétrolier

Note utilisateur:  / 0

Le secteur pétrolier risque d’être secoué, pour la deuxième fois en quelques semaines, par la grève qu’a annoncée l’inter-fédération dudit secteur au terme de l’assemblée générale des travailleurs tenue le 1er août 2017 à la Bourse du travail, à Pointe-Noire. En effet, il a été décidé le déclenchement d’un nouvel arrêt du travail en deux phases: du 21 au 22 août 2017, certains travailleurs resteront sur les lieux de travail pendant la pause de 12h à 14h30 sans quitter et sans prendre le repas de midi, tandis que d’autres travailleurs observeront la grève de la faim ‘sans prendre de casse-croute ni de repas quotidien; et à compter du 23 août 2017, les travailleurs resteront définitivement sans travailler, sans quitter les lieux de travail et veilleront, nuit et jour, 24 heures sur 24 heures. Il a été, également décidé de ce que «jusqu’au règlement définitif des revendications des personnels de leur secteur, l’outil de travail devra faire l’objet d’une protection sans faille de la part de tous les travailleurs».


La masse salariale du C.H.U.-B pose problème

Note utilisateur:  / 0

Avec une masse salariale globale de 7 milliards de francs CFA et un effectif de 3000 agents, le CHU de Brazzaville suffoque littéralement. Le dernier Conseil des ministres qui a eu lieu lundi 5 août 2017 s’est caractérisé par la ferme volonté de revenir aux fondamentaux de la gestion saine. Le président de la République, Denis Sassou-Nguesso,  veut y voir clair. Aussi a-t-il instruit le gouvernement pour procéder au recensement du personnel réel de cet établissement sanitaire. Dans les coulisses, on apprend qu’un document publié par un praticien du C.H.U. met en doute le chiffre des 3000 agents avancé dans le compte rendu du conseil des ministres. Selon cette source, le nombre d’agents serait  de 2150 employés seulement, en tout cas moins de 2200. C’est d’ailleurs ce qu’a confirmé le directeur par intérim dudit centre au journal dominical de Radio-Congo. «Ce qui sous-entend que la masse salariale ne peut pas atteindre 7 milliards, sauf si les salaires se chiffrent par millions pour des centaines d’agents !», commente-t-on dans les milieux autorisés. Avec le recensement annoncé, il ne serait pas étonnant qu’on découvre «le pot-aux-roses» sur la masse salariale du plus grand établissement sanitaire du Congo.


Informations supplémentaires