Coup d'oeil en biais

Une fuite d’eau qui battrait tous les records de longévité

Note utilisateur:  / 0

Une énorme quantité d’eau s’échappe nuit et jour d’un tuyau perforé dans la rue Christian Bankaites, à Massissia, un quartier de l’arrondissement 8 Madibou, désormais célèbre pour la sécheresse de ses robinets. Même si, de temps en temps, des robinets se remettent timidement à chanter. L’eau de cette fuite inonde les parcelles riveraines. C’est une situation qui date d’avant la liquidation de la SNDE. Les riverains demandent à la  nouvelle société née des cendres de l’ex-SNDE, La Congolaise des eaux (LCDE), de mettre fin à ce gâchis.

Rond-point Mouhoumi : fin du cauchemar pour les usagers?

Note utilisateur:  / 0

Le bourbier du rond-point Mouhoumi (à Mfilou-Ngamaba, le septième arrondissement de Brazzaville) a été, à son tour, vaincu. L’action d’une association locale, avec le concours de la SGEC, a commencé à porter des fruits. L’équipe de la SGEC y a déversé du tout-venant. Les véhicules ne redoutent plus ce bourbier qui n’est plus qu’un triste souvenir, comme celui de l’arrêt CEG il n’y a pas longtemps. Mais se contentera-t-on de cette solution provisoire? Le souhait des usagers est que la mairie et le Gouvernement prennent désormais le relai. Outre la réhabilitation de la route qui a perdu son bitume sur environ 300 mètres dans un sens, il s’agit de  régler les problèmes d’ensablement et d’inondation de l’avenue Ngamaba et ses prolongements vers le rond-point Mazala à Moukondo dans le quatrième arrondissement, d’un côté et vers le PK Mfilou, de l’autre. Ce phénomène n’a pas disparu. On souhaite aussi la reprise des travaux du tronçon abandonné par les Grands travaux, La Frontière-Mairie, traversant le quartier Maïté.


Favoriser les entreprises au détriment des passagers?

Note utilisateur:  / 0

La compagnie du chemin de fer Congo-Océan (CFCO)  a décidé de simplifier sa grille tarifaire. Elle porte sur la baisse du coût de transport des marchandises par voie ferrée. En tireront grand bénéfice les entreprises qui lui confieront plus de tonnages à transporter. Les rabattements des prix oscillent entre 5 et 10 %. Des voix s’élèvent  et se demandent si les passagers n’ont pas droit à la réduction, vu la crise qui sévit dans le pays? C’est une des principales critiques adressées au CFCO.

Disparus du Beach de Brazzaville : triste anniversaire

Note utilisateur:  / 0

Lorsqu’en mai 1999, le président Denis Sassou-Nguesso encourage le retour au pays des Congolais qui s’étaient réfugiés en RDC pour fuir les violences du conflit inter-congolais de 1998, plusieurs réfugiés traversent le fleuve Congo entre le 5 et le 14 mai 1999. Mais, on apprend que 300 d’entre eux disparaissent. «Des disparus auraient été conduits et exécutés dans des bâtiments des services de sécurité comme la Direction générale de la sécurité présidentielle», relève un rapport des Nations unies de 2012 s’appuyant sur les témoignages «de certaines personnes se présentant comme survivantes». Mais personne ne sait officiellement ce qui leur est arrivé, malgré un procès mené tambour battant. Car tous les accusés, 15 officiers de la Force publique pour la plupart, seront acquittés par la justice, condamnant l’État congolais à indemniser les proches de 86 des 353 disparus, à raison de 15.000 euros par disparu. Vingt ans après, nombreux ont le sentiment que les enfants disparus ne sont que des victimes sans auteurs.


Le maire et le receveur municipal à couteaux tirés

Note utilisateur:  / 0

Selon plusieurs publications, madame le receveur municipal de Brazzaville, Emilienne Inès Nadège Nguesso Mouébara, s’insurge contre la décision prise par le président du Conseil municipal et maire de Brazzaville, Yvon Rock Okemba, de s’arroger les prérogatives qui sont dévolues à la Recette municipale auprès du Conseil municipal, alors que les fonctions d’ordonnateur et de comptable public sont incompatibles. Elle a fait entendre sa voix en adressant une correspondance au maire dans laquelle elle lui rappelle l’intérêt de respecter les textes. Des responsables n’auraient-ils pas connaissance des textes régissant leur domaine?


Informations supplémentaires